Quel désastre…

Le 13 décembre 2018, à Bruxelles, des représentants des Ministères de l’Agriculture européens se sont réunis à huis-clos, sans caméra ni compte-rendu…

Dans l’opacité la plus totale, ils ont décidé d’enterrer – une fois encore – un document fondamental, qui permettrait d’enrayer rapidement le dramatique déclin des populations d’abeilles et d’insectes pollinisateurs sauvages dans tous les pays européens. Mais aussi de mettre un terme au système scandaleux qui permet à l’industrie agrochimique d’engranger de copieux profits en ignorant délibérément les effets dévastateurs de leurs pesticides tueurs d’abeilles !

Ce document – l’EFSA Guidance Document – a été rédigé par un panel de plus de 30 scientifiques indépendants, choisis parmi les meilleurs spécialistes européens, et décrit les « tests abeilles » qui devraient être menés pour connaître réellement  l’impact des pesticides sur les pollinisateurs AVANT leur mise sur le marché.

Mais sous l’intense pression du lobbying des firmes agrochimiques, les responsables politiques censés nous protéger, nous, notre alimentation, notre santé et notre environnement, viennent d’enterrer une réforme désespérément nécessaire.  

Cette décision irresponsable n’a été assumée par aucun des Etats membres de l’Union européenne, et reste ignorée de la grande majorité des citoyens européens. Mais son but est extrêmement clair : sécuriser les bénéfices colossaux des géants de l’agrochimie pour les années à venir.

Eux vont sabrer le champagne dans les jours qui viennent…

Car si ce document avait été adopté, la grande majorité de leurs poisons-tueurs d’abeilles ne pourraient tout simplement plus être déversés dans les champs.

Un consortium réunissant Bayer, Syngenta, Dow Chemicals, et d’autres géants de l’agrochimie a testé plus de 150 pesticides avec les nouveaux protocoles demandés par l’EFSA, l’Autorité européenne de sécurité des aliments. Le résultat est accablant : 79% des herbicides testés, 75% des fongicides, et 92% des insecticides, n’ont pas passé les nouveaux tests d’homologation, et devraient être immédiatement retirés du marché, présentant des risques trop importants pour les abeilles domestiques et sauvages.

Comment peut-on laisser les intérêts financiers à court terme de quelques grandes entreprises bouleverser si dramatiquement l’alimentation, l’environnement et l’avenir de toute une population ?!

Pour informer les citoyens de cette trahison insupportable de leurs représentants politiques, et organiser une mobilisation d’une ampleur exceptionnelle, en ralliant toutes les personnes qui refusent de laisser sacrifier les abeilles, la nature, l’alimentation et la santé de toute la population…

Nous faisons appel à vous de toute urgence pour nous aider à faire éclater ce scandale.

Et réunir des centaines de milliers, peut-être même des millions de signatures, pour que les représentants français soient mis face à leurs responsabilités. Et qu’à travers toute l’Europe, les citoyens exigent des comptes de la part de leurs représentants.

Seul notre nombre pourra faire plier les responsables politiques face aux intérêts de l’agrochimie : tous ensemble, obligeons les responsables politiques à adopter d’urgence les « tests abeilles », pour enrayer l’extinction des pollinisateurs – dans notre pays, puis ailleurs en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *